Patrona Spirensis

La sainte patronne de la cathédrale est Marie, la Sainte Mère de Dieu. Autrefois, les églises mérovingiennes, qui ont probablement précédé la cathédrale au même endroit, se trouvaient déjà sous sa protection. Pendant des siècles, les pèlerins se rendaient à la cathédrale pour prier devant l’effigie de la Vierge Marie et solliciter son aide. La fête solennelle de la cathédrale et la journée de pèlerinage ont lieu le 15 août, le jour de l’Assomption de la Vierge.

Salve Regina

Au Moyen-Âge, la cathédrale faisait partie des lieux de pèlerinage les plus importants de l’empire. Les gens y venaient pour demander l’intercession et l’aide de la Mère de Dieu. Le tableau d’origine, datant de la période salienne, représentait une madone dorée sur un trône. Devant son effigie, Bernard de Clairvaux, saint et grand abbé cistercien, aurait ajouté les trois invocations « o clemens, o pia, o dulcisvirgo Maria » au chant de « Salve Regina » lors du Noël de l’an 1146.

Veuillez trouver ici un extrait sonore de cet hymne à Maria, chanté par la Schola Cantorum Saliensis.

 

(Kopie 4)

(Kopie 5)

Statue miraculeuse de la Vierge Marie

Au début du XIVème siècle, l’effigie romane fut remplacée par une vierge debout de style gothique. Cette statue miraculeuse fut vénérée pendant des siècles par des pèlerins venus de toutes les villes et de tous les pays pour lui apporter des offrandes. Comme par miracle, la statue a survécu à l’incendie de la cathédrale en 1689. Mais un siècle plus tard, en janvier 1794, elle fut brûlée avec tout l’inventaire de la cathédrale par les troupes révolutionnaires françaises et le lieu de pèlerinage disparut en même temps. Une reproduction de l’ancienne image de pèlerinage de la Vierge Marie, exécutée en 1777 par Joachim Günther, orna la coupole ouest jusqu’en 1856. Elle a été conservée dans la Salle impériale de la cathédrale.

Le Pape Jean-Paul II s’agenouille devant la Patrona Spirensis

L’actuelle effigie de la Mère de Dieu de Spire est l’œuvre d’August Weckbecker. Consacrée par le Pape Pie XI en personne à Rome, elle fut transférée dans la cathédrale en 1930 lors de la célébration solennelle des 900 ans de la pose de la première pierre de la cathédrale. Cela fit revivre l’ancien lieu l’ancien lieu de pèlerinage de la Patrona Spirensis. Le pèlerin le plus célèbre à s’être agenouillé devant la Madone fut le Pape Jean-Paul II lorsqu’il rendit visite à la Cathédrale de Spire le 4 mai 1987.

Prière du Pape Jean-Paul II devant la cathédrale

 

fileadmin/user_upload/1-0-4/Audio-Video/Papstton_cut.mp3